Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Communiqué de Presse

0-fluo-awards-nikolaz-web-2b87c.jpg

Baisse de la vitesse maxi autorisée : non à l’inflation sécuritaire !

Manuel Valls s’est déclaré favorable à la baisse de la vitesse autorisée sur le réseau secondaire qui passera de 90 à 80 km/h avant la fin de l’année. Cette annonce de l’hyper-ministre est inspirée par les savantes cogitations d’un comité d’experts ayant calculé théoriquement qu’en faisant baisser la vitesse des véhicules en déplacement, cela faisait baisser la sinistralité routière…

Lire la suite


Nikolaz-le-serein.jpg

Baisse de la mortalité routière : plus en auto qu’à pied ou sur deux roues...

Le bilan de l’accidentalité 2013 est le meilleur enregistré depuis 1948, avec -11 % des tués sur nos routes par rapport à 2012. Sans surprise, cette baisse profite plus aux occupants de véhicules carrossés (-14 % pour les véhicules de tourisme) que pour les usagers les plus vulnérables.

Lire la suite


0-ct-nikolaz-1.jpg

Compromis en vue sur le Contrôle technique européen

Dans un communiqué publié ce soir sur le site de la présidence Lituanienne de l'Union Européenne, celle ci indique que le Conseil et le Parlement seraient arrivés à un accord sur le sujet controversé du contrôle technique européen et de son application aux deux roues motorisés.

Lire la suite


gps-no-comment-nikolaz.jpg

Les motards en colère au CNSR

Circulation en interfiles pour les motos, baisse des vitesses et boîtes noires, voilà où en est le CNSR après un an de travail.

Lire la suite


Nikolaz-police-deshumanisee.jpg

Les « Motards en colère » et la Sécurité routière : des propositions mais surtout de l’action

L’association « 40 millions d’automobilistes » vient de publier des propositions pour améliorer la sécurité routière. Forte de ses trois décennies d’expérience dans ce domaine, la Fédération Française des Motards en Colère rappelle qu’elle a publié l’an passé son Manifeste pour une autre sécurité routière.

Lire la suite


Dos d'Ane

Infrastructures routières : La sécurité routière au point mort !

Dans son édition du 7/10/213, l’hebdomadaire Auto Plus révèle qu’un tiers des ralentisseurs sont illégaux. En fait d’illégalité, il s’agit de municipalités qui ne respectent pas les normes en vigueur.

Lire la suite


Nikolaz-police-deshumanisee.jpg

Sécurité routière et baisse des vitesses : jusqu'où nous arrêteront-ils ?

Dimanche 5 octobre, les médias se sont fait l’écho d’un rapport « confidentiel » émis par le comité des experts du Conseil national de la sécurité Routière (CNSR). Ce rapport (que la FFMC connaissait depuis le 30 septembre) propose de baisser la vitesse de 10 km/h sur le réseau secondaire. Ce qui n’est pas nouveau, c’est que les instances de la Sécurité Routière continuent à imposer à l'ensemble des conducteurs une vision sécuritaire uniquement basée sur la contrainte et la punition.

Lire la suite


C27

Ralentisseurs non conformes : la FFMC fait condamner une commune

Par un jugement rendu le 21 juin dernier, le tribunal administratif de Montpellier, saisi par la FFMC 34, a reconnu que les ralentisseurs installés par une commune héraultaise n’étaient pas conformes à la réglementation.

Lire la suite


vachealait.jpg

Contentieux du permis de conduire : vers une justice inaccessible ?

Dès le 1er janvier prochain, les décisions rendues par les tribunaux administratifs en matière de permis de conduire (retraits de points et invalidation de permis de conduire) ne seront plus susceptibles d’appel [1]. La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) dénonce cette nouvelle...

Lire la suite


Nikolaz-police-deshumanisee.jpg

Lettre au président d’une automobiliste excédée

Trop, c’est trop ! Verbalisée pour « excès de vitesse », Liliane, modeste retraitée, vient d’écrire au Président de République. Dans sa lettre, cette femme soucieuse de son prochain dit ne plus comprendre « un système devenu fou ». Ne sachant plus à qui s’adresser « dans ce monde d’automates », elle interpelle celui qui s’est présenté au suffrage des Français comme un homme « normal » pour lui demander si il trouve « normal » que l’on puisse être ainsi mécaniquement et arbitrairement verbalisé pour un excès de vitesse mineur sur une route déserte.

Lire la suite