Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sécurité routière : ne pas confondre vitesse et précipitation

MM_Vulnerable.jpgLes chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons en 2014 et le bilan du mois de juin confirme cette tendance. Alors comme d’habitude, les autorités déclarent que les contrôles de vitesses seront renforcés en cette veille de départs en vacances. Sauf qu’à y regarder de plus près, cette hausse des accidents impacte surtout les piétons et les cyclistes qui représentent 40 % des victimes en juin.

MM_Vulnerable.jpg

Le ministre de l’Intérieur et ses experts ont largement communiqué dans les médias pour dire que l’insécurité routière est en hausse et justifier ainsi une politique de répression routière basée sur les contrôles de vitesse. Pourtant, cette hausse de la mortalité routière tient essentiellement à la hausse des victimes parmi les usagers vulnérables, les 2RM mais surtout les cyclistes et les piétons, comme l’indique l’Observatoire Interministériel de la Sécurité Routière qui écrit : « Ce mois de juin 2014 s’est avéré plus mortel que juin 2013 pour les piétons (+14 tués), les automobilistes (+10 tués) et les cyclistes (+6 tués). En revanche, il a été recensé moins d’usagers de deux roues motorisés décédés (6 vies épargnées pour les cyclomotoristes et 18 vies pour les motocyclistes) qu’en juin 2013. »

On a vu également sortir deux études récentes des sociétés d’autoroutes qui dénoncent des conduites inadaptées : défaut d’usage des rétroviseurs et du clignotant, conduite abusive au régulateur, occupation anormale des files les plus à gauche, non-respect des distances de sécurité et rabattements trop courts en fin de manœuvre de dépassement. Chez les jeunes conducteurs, l’usage frénétique du smartphone fait aussi des ravages…

Pourtant, la réponse des autorités, c’est le renforcement annoncé des contrôles de vitesse… cherchez l’erreur !

ffmc13

Auteur: ffmc13

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

mlle_pn__2016_08_19.jpg

Notre sécurité n'est pas un poisson d'avril

Le mauvais état des infrastructures, des routes met en danger au quotidien les usagers les plus fragiles dont font partie les deux et trois roues motorisés.

Lire la suite

Marc Bertrand

Durant les pics de pollution, la moto est une solution !

La circulation « alternée » lors des pics de pollution est une mesure arbitraire qui ne tient pas compte des spécificités de circulation des 2RM et qui ne distingue pas les motorisations. La FFMC rappelle qu’aucun 2RM ne roule au gasoil, qu’ils n’émettent pas de particules fines et que ce mode de transport économique est reconnu par l’Union Européenne comme un élément favorable à la fluidité du trafic routier. Il est donc aberrant de les soumettre à la circulation alternée.

Lire la suite