Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Remontée de file : premier acte manqué

"Diviser pour mieux régner" : cet adage est-il devenu celui de la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR) ?
Nul ne conteste qu'en matière d'association représentative des motocyclistes, il existe deux structures majeures : la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) et la Fédération Française de Motocyclisme (FFM).

Pourtant, lors de la première réunion de la DSCR qui s'est tenue aujourd'hui au sujet des remontées de file et des équipements de protection individuelle, seule l'une de ces deux associations, la FFMC, a été conviée.
En effet, il a été répondu à la FFM qu'elle ne pourrait être présente car "le groupe de travail devait avoir une taille raisonnable".
On croit rêver compte tenu de la représentativité de certains participants à cette réunion et lorsque l'on sait que la FFM possède une expertise incontestable en matière d'équipement de protection individuelle !

Entre les files, roulons cool


On peut se demander si le rapprochement intervenu ces dernières années entre laFFMC et la FFM ne déplait pas à certains à la DSCR.


En tout état de cause et afin de montrer sa solidarité avec la FFM, les représentants de la FFMC ont refusé de siéger lors de cette réunion tronquée.
Espérons que la DSCR retrouve une position plus cohérente à l'avenir, ce qui permettra de débuter réellement des travaux constructifs sur ces sujets, si toutefois, c'est vraiment la volonté de cet organisme.

ffmc13

Auteur: ffmc13

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés



À voir également

mlle_pn__2016_08_19.jpg

Notre sécurité n'est pas un poisson d'avril

Le mauvais état des infrastructures, des routes met en danger au quotidien les usagers les plus fragiles dont font partie les deux et trois roues motorisés.

Lire la suite

Marc Bertrand

Durant les pics de pollution, la moto est une solution !

La circulation « alternée » lors des pics de pollution est une mesure arbitraire qui ne tient pas compte des spécificités de circulation des 2RM et qui ne distingue pas les motorisations. La FFMC rappelle qu’aucun 2RM ne roule au gasoil, qu’ils n’émettent pas de particules fines et que ce mode de transport économique est reconnu par l’Union Européenne comme un élément favorable à la fluidité du trafic routier. Il est donc aberrant de les soumettre à la circulation alternée.

Lire la suite