Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Permis A2 : vers un élargissement du choix de motos accessibles aux jeunes permis

Dans un avis reçu aujourd’hui par la FFMC, la Commission Européenne élargit significativement le choix des motos accessibles aux jeunes motards titulaires du permis A2.

Pour rappel, la 3eme directive européenne (2006/126) autorisait les conducteurs novices titulaires du permis moto à conduire les deux-roues motorisés de moins de 35 kw (47ch) et d’un rapport puissance poids de 0.2kw/kg.
Mais cette restriction était assortie d’une autre : « la moto ne doit pas être dérivée d’un véhicule faisant à l’origine plus du double de la puissance bridée ».

Cette restriction supplémentaire en apparence anodine a en réalité condamné la quasi-totalité des motos de l’ancienne catégorie MTT1, bridées suivant la réglementation qui préexistait à 34 ch. Paradoxe : un titulaire du permis A2 était donc autorisé à conduire une moto de 90 ch bridée à 47ch, mais il lui était interdit de la conduire si elle était bridée à 34 ch (correspondant aux anciennes normes de bridage qui prévalait avant le 19/01/2013).

Avec l’avis communiqué aujourd’hui par la Commission Européenne (en pièce jointe), la situation est maintenant clarifiée. La FFMC se félicite de cet avis de bon sens pour lequel elle militait depuis des mois. Elle espère qu’une circulaire émanant des autorités françaises permettra de clarifier rapidement la situation en France.

ffmc13

Auteur: ffmc13

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

mlle_pn__2016_08_19.jpg

Notre sécurité n'est pas un poisson d'avril

Le mauvais état des infrastructures, des routes met en danger au quotidien les usagers les plus fragiles dont font partie les deux et trois roues motorisés.

Lire la suite

Marc Bertrand

Durant les pics de pollution, la moto est une solution !

La circulation « alternée » lors des pics de pollution est une mesure arbitraire qui ne tient pas compte des spécificités de circulation des 2RM et qui ne distingue pas les motorisations. La FFMC rappelle qu’aucun 2RM ne roule au gasoil, qu’ils n’émettent pas de particules fines et que ce mode de transport économique est reconnu par l’Union Européenne comme un élément favorable à la fluidité du trafic routier. Il est donc aberrant de les soumettre à la circulation alternée.

Lire la suite