Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

« Motard d’un jour » ou comment sensibiliser les élus aux dangers de la route

Dos d'AneAvec « Motard d’un jour », la FFMC 13 invite les élus locaux, les responsables de voirie ainsi que les pouvoirs publics au sens large à faire une balade à moto, afin d’échanger concrètement sur les difficultés auxquelles sont confrontées les deux-roues au quotidien.
 
La FFMC 13, en partenariat avec la Mutuelle des Motards, leur donne rendez- vous le jeudi 04 juin 2015 à 13 heures 30 au local de la FFMC 13 situé au 11 boulevard Sakakini 13004 Marseille.
Dos d'Ane
 
Particulièrement adaptée aux décideurs qui n’ont pas l’occasion d’expérimenter au quotidien les conditions de circulation en deux-roues, cette action s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation que la FFMC a engagé au niveau national pour promouvoir le « partage de la route » et une meilleure prise en compte des spécificités de chacun.
 
Sur la route, les utilisateurs de deux-roues motorisés sont vulnérables, et les infrastructures en sont bien souvent la cause : chaussée glissante, prise en compte des autres véhicules, état de la chaussée, instabilité...l'itinéraire n'a donc pas été choisi au hasard. Les élus passeront par de nombreux points, positifs ou négatifs, sur les infrastructures. Une manière de se rendre compte, en une demie-journée à peine, des dangers de la route pour les motards.
 
Pour bien comprendre les dangers de la route liés à la pratique de la moto, il faut les voir à travers les yeux d’un motard. C’est le but des opérations de la FFMC appelées « Motard d’un jour ».
 
La dernière opération "motard d'un jour" a été réalisée le 22 Mai 2014
ffmc13

Auteur: ffmc13

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

mlle_pn__2016_08_19.jpg

Notre sécurité n'est pas un poisson d'avril

Le mauvais état des infrastructures, des routes met en danger au quotidien les usagers les plus fragiles dont font partie les deux et trois roues motorisés.

Lire la suite

Marc Bertrand

Durant les pics de pollution, la moto est une solution !

La circulation « alternée » lors des pics de pollution est une mesure arbitraire qui ne tient pas compte des spécificités de circulation des 2RM et qui ne distingue pas les motorisations. La FFMC rappelle qu’aucun 2RM ne roule au gasoil, qu’ils n’émettent pas de particules fines et que ce mode de transport économique est reconnu par l’Union Européenne comme un élément favorable à la fluidité du trafic routier. Il est donc aberrant de les soumettre à la circulation alternée.

Lire la suite